Vous savez certainement que la SEP peut être très difficile à diagnostiquer. Un diagnostic précis nécessite souvent l’implication d’une équipe pluridisciplinaire et la réalisation d’un certain nombre d’examens. Puisqu’il n’existe pas un seul test diagnostique de la SEP et que chaque patient peut présenter un tableau clinique différent, il peut être difficile pour votre médecin de déterminer si vous êtes ou non atteint de SEP.

Des signes et des symptômes qui ressemblent à la SEP ?
Même si vous n’êtes pas atteint de SEP, il est possible que vous présentiez des signes cliniques ou des symptômes ressemblant à ceux de la SEP. Vous pouvez alors être diagnostiqué d’un syndrome radiologique isolé (SRI) ou d’un syndrome clinique isolé (SCI). Dans les deux cas, être diagnostiqué de l’un de ces syndromes ne signifie pas que vous êtes atteint de SEP, ni que vous deviez commencer l’un des traitements de la SEP. Cependant, dans certains cas, les personnes atteintes de SCI ou de SRI peuvent par la suite développer une SEP, ce qui explique qu’elles doivent être étroitement suivies.

Que sont les SCI ?
Les syndromes cliniques isolés (SCI) correspondent au premier épisode de survenue d’un ou plusieurs symptômes neurologiques sur une durée minimale de 24 heures. Par exemple, les SCI peuvent se manifester par des troubles visuels ou par une faiblesse au niveau d’un des côtés du corps. Comme la SEP, les SCI sont liés à des dommages sur la gaine de myéline, la couche lipidique entourant et isolant nos nerfs, bien que ces dégâts soient le plus souvent limités à une région spécifique. Pour plus d’informations sur les SCI, lisez cet article.

Que sont les SRI ?
Les SRI impliquent également des dégâts au niveau de la gaine de myéline, mais si vous êtes diagnostiqués pour un SRI, cela signifie que vous ne présentez aucun symptôme ou gêne particulière. De ce fait, les SRI sont généralement découverts fortuitement, lors d’un examen médical pour un autre motif, mais qui requiert le passage d’un scanner cérébral. Vous pouvez trouver des informations complémentaires sur les SRI dans cet article.

Auteur de l’article : Michelle Wilson
Master of Science
Traducteur : Estelle DENIAUD BOUET